skip to Main Content

2019 : heures supplémentaires et prime de fin d’année

C’est officiel et voté par le Parlement ! En Janvier 2019, deux mesures d’urgence de « soutien du pouvoir d’achat » seront mises en place. La 1ère propose aux employeurs qui le souhaitent de verser une prime de fin d’année entièrement défiscalisée pour eux comme pour les salariés. La 2ème mesure consiste à défiscaliser les heures supplémentaires à compter du 1er Janvier. Quel est précisément le détail de ces mesures ? Cela vous concerne-t-il en tant que particuliers-employeurs ? Nos réponses pratiques.

Vous pourrez si vous le souhaitez verser une prime de fin d’année défiscalisée à votre salarié(e)

La loi propose en effet à tous les employeurs qui souhaitent de verser à leur salarié une prime de fin d’année, à condition que ses revenus ne dépassent pas 3600 € mensuels.

Cette prime exceptionnelle sera entièrement défiscalisée jusqu’à 1.000 €. C’est à dire que ne seront dus NI les charges sociales salariales, ni les charges patronales, ni l’impôt sur le revenu sur ce montant.

Concrètement, si un patron verse 500 € à sa salariée, le coût de revient de cette prime est de 500 €, ni plus ni moins, et la salariée n’a pas à s’acquitter de charges salariales ou d’impôt sur le revenu sur ce montant.

Cette prime doit toutefois être versée avant le 31 mars pour bénéficier de l’exonération de cotisations sociales et d’impôts sur le revenu.

Les particuliers-employeurs sont ils concernés par la prime de fin d’année ?

Oui, les particuliers employeurs et leurs salariés sont concernés par cette mesure.

Deux inconnues demeurent toutefois :

  • comment déclarer cette prime au CESU ?
    Car si cette prime est exonérée de charges sociales, et n’est pas à prendre en compte dans le net imposable, elle permet malgré tout à votre employé(e) de maison de bénéficier d’une protection sociale sur ce montant (maladie, maternité, etc). Elle doit donc être déclarée au CESU, même si l’organisme ne prélèvera aucune charge sur ce montant. Or à ce jour, le CESU ne permet pas de déclarer une telle prime
  • cette prime permettra-t-elle de bénéficier du crédit d’impôts Emploi d’un salarié à domicile ?
    Cette prime étant exonérée de charges, il n’est pas certain qu’elle permette de bénéficier du crédit d’impôts Salarié à domicile.

Dès que nous en saurons plus, nous vous informerons bien entendu via la newsletter !

Les heures supplémentaires sont défiscalisées à compter du 1er Janvier 2019

Autre mesure : le salaire versé au titre des heures supplémentaires (et de leur majoration), à compter du 1er Janvier 2019, sera :

  • exonéré d’une partie des cotisations salariales (Vieillesse, Retraite) représentant environ 12% du salaire brut
  • exonéré d’impôts sur le revenu (pour votre salarié(e) à domicile)

Cette loi concerne explicitement les particuliers-employeurs ! Autrement dit, les heures supplémentaires effectuées par votre salarié(e) CESU (heures au-delà de 40 heures de travail par semaine) lui permettront de percevoir un salaire net plus élevé à compter de Janvier.

Exemple : l’assistante de vie de votre maman travaille 48 h par semaine à 11,23 € bruts de l’heure (10% de CP inclus). Son salaire net est de 1897 € en 2018. Avec cette mesure, son salaire net passe à 1957 € en 2019. En effet, les charges sociales de 12 % x 35 heures supplémentaires x 1,25 x 11,23 € = 60 € lui sont versées au lieu de l’être à l’URSSAF CESU.

Grâce aux heures supplémentaires défiscalisées, optimisez le coût de l’emploi
grâce au simulateur de salaire et de coût de l’emploi

Plus de salaire pour votre employé(e) mais un coût égal pour vous

Rassurez-vous : si le salaire net de votre employé(e) CESU augmente grâce à cette mesure, le coût de revient pour vous est identique puisqu’il s’agit d’une simple transformation de charges sociales (que vous régliez déjà avant) en salaire pour votre employé(e) (que vous ne payiez pas précédemment). Le salaire BRUT ne change pas, et le montant des charges patronales non plus.

Exemple : l’assistante de vie de votre maman travaille 48 h par semaine à 11,23 € bruts de l’heure (10% de CP inclus). Son salaire net est de 1897 € en 2018. Votre maman payait en 2018 environ 1184 € de charges dont 546 € de charges salariales. En 2019, le salaire net de l’employée passe à 1957 € et le montant des charges salariales baisse en proportion, à 486 €, soit 1124 € de charges sociales au total. Le coût total mensuel pour votre maman est donc identique.

Et bonne nouvelle pour votre employé(e) CESU :  la totalité du salaire versé au titre des heures supplémentaires (et de leur majoration) sera défiscalisée, non soumis à impôts sur le revenu.

Exemple : votre employée de maison travaille 48 h par semaine à 10,22 € bruts de l’heure. Son salaire net imposable en 2018 est de 1793 €. Avec cette mesure, il passe à 1498 € seulement.

La loi prévoit toutefois un plafond d’exonération : au-delà de 5000 € de salaire net imposable par an, les heures supplémentaires des salariés ne sont plus exonérées fiscalement.

Là encore toutefois, des inconnues demeurent

Il reste néanmoins des inconnues quant à cette mesure, dans le cas très particulier des particuliers-employeurs :

  • les heures supplémentaires non majorées sont-elles concernées par cette mesure ?
    Il est possible dans certains cas de ne pas majorer les 4 premières heures supplémentaires (de 40 à 44). Ces heures non majorées sont-elles concernées par cette mesure de défiscalisation ? Il est probable que non (elles ne l’étaient pas avec la loi TEPA).
  • les heures complémentaires des salariés à domicile seront-elles exonérées ?
    La loi prévoit que les heures complémentaires des salariés à temps partiel seront défiscalisées également. Mais pour les mêmes raisons que ci-dessus, il est peu probable que les salariés à domicile soient concernées par cette mesure.
  • Ces heures permettront-elles de bénéficier du crédit d’impôts Salarié à domicile ?
    Même si c’est très probable, rien ne le garantit à ce jour

Grâce aux heures supplémentaires défiscalisées, optimisez le coût de l’emploi
grâce au simulateur de salaire et de coût de l’emploi

Guide  : 6 étapes pour une fin de contrat Zen (PDF)

6 chapitres clairs et concis qui vous permettront en quelques minutes de savoir tout ce qui est nécessaire sur la fin de contrat de votre garde à domicile, la procédure, le solde de tout compte, les documents de fin de contrat, etc.

Pas le temps de lire tous nos articles et conseils ?

Recevez
Le guide de la fin de contrat
du salarié à domicile (PDF)

Allez à l’essentiel en recevant gratuitement par email notre guide : 7 chapitres clairs et concis pour savoir en quelques minutes tout ce qui est nécessaire sur la fin de contrat de votre employé(e) à domicile.
Indiquez votre email.
 

   

En cliquant sur ce bouton, vous acceptez la Politique de confidentialité de ce site. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment (liens de désinscription présents dans tous les e-mails)

Alerte information

Pour ne rien rater des informations, des changements légaux, bénéficier des astuces et conseils des experts, recevez tous les mois la newsletter de Particulier Employeur Zen

   

En cliquant sur ce bouton, vous acceptez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment (liens de désinscription présents dans tous les e-mails)

Nos services

Libérez vous de la complexité de l’embauche, de la paie, des congés, de la fin de contrat...

Laissez vous guider pas à pas, en utilisant des outils automatiques et des modèles faciles à personnaliser
Si besoin, nos experts sont à vos côtés.

Back To Top