skip to Main Content

5 conseils pour bien gérer l’entretien de licenciement de votre salariée à domicile

Procedure de licenciement CESUVous allez devoir mettre fin au contrat de votre salariée à domicile, ou de celui d’un proche, parce que il/elle entre en EHPAD ou parce que vous déménagez par exemple. Et vous appréhendez l’entretien de licenciement de votre salariée à domicile : vous êtes inquiets car votre aide ménagère ou l’aide à domicile de votre maman semble très triste de ce licenciement, ou parce que son agressivité depuis l’annonce de cette fin de contrat vous stresse, et vous espérez qu’elle ne se présentera pas à l’entretien préalable au licenciement… Voici quelques conseils pour gérer au mieux l’entretien de licenciement au CESU.

Une fin de contrat paisible ? C’est facile avec nos formules Fin de contrat !

Vous êtes sûrs de respecter la loi et les droits de votre salariée à domicile, et ça ça change tout !

CLIQUEZ LA ET LAISSEZ VOUS GUIDER

Conseil #1 : préparer l’entretien de licenciement pour être plus paisible le jour J

Premier conseil : prenez 30 minutes au calme la veille pour préparer l’entretien de licenciement de votre salariée à domicile, pour être capable d’expliquer clairement la situation et de répondre aux questions sur ces mêmes points ainsi que sur les aspects administratifs, financiers…

Cela veut dire notamment écrire clairement pour vous en rappeler :
– les motifs précis du licenciement : les raisons qui vous conduisent à supprimer son poste poste, les arguments justifiant le caractère impératif de l’avenant refusé, les faits reprochés à l’employé(e) de maison qui expliquent son licenciement pour faute grave …
– les dates de la procédure de licenciement, et notamment la durée du préavis
– la composition (et éventuellement le montant approximatif) du solde de tout compte de votre salariée CESU (en particulier, a-t-il ou a-t-elle droit à des indemnités de licenciement ? à une indemnité compensatrice de préavis ?)

et prendre des décisions quant :
– au mode de remise de la lettre de licenciement (en mains propres ou en lettre recommandée)
– au préavis : sera-t-il effectué ou non ?

Conseil #2 : faire la liste des points à aborder et n’en oublier aucun le jour J

Le jour de l’entretien de licenciement de votre salariée à domicile, il est préférable de n’oublier aucun sujet, afin d’éviter les questions et angoisses de votre salariée CESU au cours des semaines suivantes.

Vous aborderez notamment les points suivants :
– motifs de la fin de contrat comme expliqué ci-dessus 😉
– arguments éventuels du/de la salariée CESU pour éviter ce licenciement
– déroulement de la procédure de licenciement (date d’envoi de la lettre, préavis de la nounou effectué ou non, etc)
– solde de tout compte

Optionnellement vous pourrez aussi faire un bilan, et discuter avec votre employée CESU de la façon dont vous pouvez l’aider dans ses projets d’avenir : retrouver un emploi, se reconvertir dans un autre métier…

Conseil #3 : éviter certaines maladresses lors de l’entretien de licenciement de votre salariée à domicile

Il est parfois difficile de mener un entretien de licenciement avec son employée à domicile, ou encore pire avec l’employée de ses parents car il y a une charge émotionnelle évidente. Il faut néanmoins essayer de prendre de la distance, et de se mettre dans une relation stricte employeur/salariée.

Il vaut mieux, lors de l’entretien, éviter certaines maladresses comme celles qui consistent à:

  • monologuer longuement sur vos difficultés financières, en particulier les difficultés à financer une aide à domicile pour vos parents, ou une aide ménagère pour vous même, même si elles sont réelles.
  • alterner louanges et reproches : « vous vous occupez bien de ma maman mais ne savez pas la prendre »,
  • mettre la cause du licenciement sur la salariée « nous sommes obligés de vous licencier puisque vous avez choisi de refuser l’avenant qui modifiait vos horaires »
  • présenter la séparation comme bénéfique pour le/la salarié(e) CESU  : « vous qui dites êtres fatiguée par ce travail, cela vous permettra de vous reposer »
  • repousser la décision du licenciement sur d’autres  » ce sont mes parents qui veulent vous licencier, moi j’étais contre ”.

Conseil #4 : aller rapidement à l’essentiel

Même si la plupart du temps vous avez parlé du licenciement bien avant l’entretien, et que chacun sait donc de quoi il va être question lors de l’entretien de licenciement de votre salariée à domicile,  et même si ce n’est probablement pas la 1ere fin de contrat de votre employé(e) de maison, l’entretien va formaliser une décision qu’il/elle espérait peut-être évitable. C’est donc un moment délicat et parfois douloureux.

C’est pourquoi le meilleur chemin pour introduire la décision sera le chemin le plus court : annoncer l’objet de l’entretien – la décision envisagée de mettre fin au contrat.

Conseil #5 : donner la parole

Laisser s’exprimer votre salariée CESU est important. Non pas pour « qu’il/elle vide son sac et qu’on n’en parle plus » mais pour qu’il/elle soit entendue dans sa perception de la situation et que cela l’aide à mieux la vivre (et ainsi limiter les risques de prud’hommes… ). Cela permet d’identifier les incompréhensions, les éventuels malentendus et d’être en mesure, plus tard dans l’entretien, de répondre avec justesse.

Dates de la procédure, solde de tout compte… Vous avez mal à la tête en pensant à tous ces calculs, ces procédures ? Vous n’avez pas envie de passer des heures à comprendre la loi, ce que vous devez faire pour mettre fin au contrat, quand et comment le faire …?

Bonne nouvelle ! Les formules Fin de contrat comportent des outils qui font les calculs à votre place, et vous guident pas à pas dans toutes les procédures !

CLIQUEZ LA POUR UNE SEPARATION SEREINE

Back To Top