Connexion

L’entretien de licenciement du salarié à domicile : 8 étapes pour en sortir serein(e)

L’entretien de licenciement du salarié à domicile : 8 étapes pour en sortir serein(e)Suite à votre déménagement ou à l’entrée en maison de retraite de votre maman, vous avez organisé l’entretien de licenciement du salarié à domicile pour la semaine prochaine.

Mais vous vous angoissez : quels sont les points que vous devez discuter obligatoirement lors de cet entretien ? Quels sont les sujets optionnels qui peuvent être abordés ? Comment va réagir votre employé(e) de maison et que lui répondre ?

Voici un petit mémento, pour aborder cette discussion sereinement !

Vous ne savez pas par où commencer pour licencier votre salarié(e) à domicile : que faire, quand, comment ?

Notre offre Fin de contrat est ce qu’il vous faut : vous êtes guidés pas à pas, chaque étape est expliquée simplement, et accompagnée d’astuces et de conseils !

Cerise sur le gâteau : nos outils calculent tout à votre place (dates de la procédure, ancienneté, solde de tout compte…)

Cliquez là pour la découvrir

1) Commencez par expliquer à l’employé(e) de maison le déroulement de l’entretien de licenciement du salarié à domicile

Première étape de cette discussion : présentez-lui la façon dont se déroule un entretien de licenciement CESU, afin que votre salarié(e) à domicile sache à quel moment ce sera son tour de parler.

Etre interrompu(e) toutes les 5 mn par des questions du type « ai-je droit à des indemnités de licenciement au CESU ? » ou « puis-je faire une formation pendant mon préavis ? » risque en effet de vous déstabiliser ou même de vous stresser.

Plus de conseils dans notre article : Bien gérer l’entretien de licenciement CESU

2) Ensuite, vous devez discuter du motif pour lequel vous souhaitez vous séparer de ce salarié

C’est le premier point sérieux à aborder lors de l’entretien de licenciement du salarié à domicile, et aussi le plus délicat évidemment.

Mais c’est le seul sujet que vous obligatoirement discuter légalement : le motif de licenciement.

Vous devez lui expliquer pourquoi vous envisagez son licenciement, à partir de quels éléments.

Si vous licenciez le salarié CESU pour motif personnel (cause réelle et sérieuse, faute simple ou faute grave), essayez d’être le plus factuels possible lors de cet entretien de licenciement du salarié à domicile : listez les faits, les dates et heures où ils se sont produits, les témoins éventuels, etc. qui vous conduisent à envisager ce licenciement (attention, ce n’est qu’un projet au moment de l’entretien, votre décision ne peut pas encore être prise).

Prenez le temps de préparer vos arguments, de récapituler les faits, les preuves que vous avez par écrit : vous reprendrez ainsi plus facilement tous ces éléments dans la lettre de licenciement CESU.

Si vous licenciez l’employé(e) de maison pour des raisons qui vous sont propres (suppression de poste suite à un déménagement, à l’entrée en EHPAD de votre parent, etc), énoncez simplement le motif en expliquant en quoi il est impératif. 

Si votre salariée CESU est enceinte ou en arrêt maladie, il ne faut pas oublier de préciser clairement lors de l’entretien de licenciement du salarié à domicile que la fin de contrat est ÉTRANGÈRE à sa grossesse ou à son état de santé.

3) Vous devez ensuite écouter la réponse de votre salarié(e) CESU

Vous avez exposé à votre salarié(e) CESU les motifs qui vous conduisent à envisager son licenciement ? S’ensuit alors, le plus souvent, une phase de discussion : l’employé(e) CESU répond à vos arguments, essaye de défendre son poste. Prenez le temps de l’écouter vraiment.

Cet échange est important : il doit permettre à votre salarié(e) CESU le cas échéant de se justifier, de s’expliquer, de se défendre et peut vous aiguiller, le cas échéant, pour la qualification de la faute : faute grave ou faute simple ? Ou éventuellement vous faire réfléchir et renoncer à ce licenciement. En cas de licenciement pour motif personnel, cette phase de discussion permet à l’employé(e) à domicile de vous poser des questions pour mieux comprendre et « digérer » la nouvelle

L’entretien préalable au licenciement a précisément pour objectif légal de permettre au salarié de défendre son travail et d’éviter ainsi le licenciement.

Une fin de contrat dans les meilleures conditions possibles pour tout le monde ?

C’est facile avec les formules Fin de contrat, leurs conseils pratiques, leurs astuces inédites et leurs outils magiques ?

4) Vous expliquerez comment va se dérouler la suite éventuelle de la procédure de licenciement

Une fois les discussion sur le motif de licenciement du/de la salarié(e) CESU finis, si vous êtes toujours décidés à le/la licencier, expliquez-lui la façon dont va se dérouler la suite de la procédure de licenciement CESU :

  • l’envoi de la lettre de licenciement et la date à laquelle il se fera,
  • le début du préavis,
  • la durée du préavis (1 semaine, 1 mois, 2 mois)
  • la date de fin de contrat
  • les documents qui lui seront remis en fin de contrat.

ATTENTION : en cas de licenciement pour motif personnel, votre décision ne peut pas être prise au moment de l’entretien de licenciement du salarié à domicile. Il faut attendre 2 jours ouvrables après cet entretien pour la prendre… Indiquez lui donc simplement ce qui se passera SI vous décidez de le/la licencier (et non pas QUAND vous le/la licencierez)

Indiquez lors de l’entretien de licenciement du salarié à domicile si vous souhaitez que le préavis soit effectué ou non, et dans quelles conditions

Précisez à votre salarié(e) à domicile si vous souhaitez que son préavis soit effectué, partiellement ou totalement, ou non.

Si votre salarié(e) CESU retrouve un emploi avant la fin de contrat, précisez-lui que son préavis pourra être écourté sur demande écrite de sa part.

Demandez-lui aussi quelles sont ses intentions à ce sujet : si votre salarié(e) CESU ne souhaite pas faire son préavis, autant que vous le sachiez rapidement pour trouver une solution de secours.

Faites-lui part, le cas échéant, des heures de recherche d’emploi dont il/elle dispose, et de la possibilité de faire une formation, un bilan de compétences etc.

5) Discutez optionnellement du solde de tout compte

Il est facultatif d’évoquer le solde de tout compte CESU lors de l’entretien de licenciement du salarié à domicile mais comme c’est souvent un sujet qui logiquement suscite son intérêt, nous vous conseillons de préparer une réponse à cette question, même vague.

Indiquez-lui par exemple :

  •  si il/elle percevra en fin de contrat des indemnités de licenciement
  • si des indemnités de congés sont dues en fin de contrat (si les congés payés ne sont pas rémunérés par 10% supplémentaires)
  • si vous imaginez lui verser une prime de fin de contrat…

Et, si vous avez déjà calculé le montant de ce solde de tout compte, vous pouvez aller jusqu’à lui indiquer un montant (sous-estimé) du solde tout compte. Mais ce n’est pas forcément conseillé car ce montant peut fortement varier entre l’entretien et la fin de contrat : votre salarié(e) CESU peut être malade ou absent(e), son préavis peut être raccourci, etc.

Vous avez déjà mal à la tête rien que de penser à tous ces calculs à faire ?

La bonne nouvelle, c’est que nous avons une trousse à outils qui fait tout ça pour vous. En quelques minutes. Si Si !

Cliquez là pour … tous les calculs sans rien calculer !

6) Si c’est pertinent, faites un bilan des années où vous l’avez employé(e)

L’entretien de licenciement du salarié à domicile peut aussi être l’occasion de dresser un bilan (positif) de son travail.

Décrivez ses points forts, listez ses domaines de compétences, soulignez ses atouts, ses qualités. Cela lui permettra de prendre confiance pour ses prochains entretiens d’embauche. Cela pourra aussi être bénéfique pour adoucir vos relations entre l’entretien et la fin de contrat : c’est parfois une période tendue.

Vous pouvez aussi en profiter pour lui adresser quelques critiques constructives, afin qu’il/elle améliore sa pratique dans les prochaines familles, ou qu’éventuellement il/elle programme une formation sur ces points !

7) Présentez-vous si vous le désirez en tant que « ressource »

Pour faciliter la fin de contrat, lors de l’entretien de licenciement du salarié à domicile, expliquez lui éventuellement quelle aide vous êtes prêts à lui apporter pour que son départ se déroule dans les meilleures conditions possibles.

Voici quelques exemples d’actions que vous pouvez mener pour l’aider :

  • l’aider à chercher un nouvel emploi  :
    • lui offrir un abonnement sur un site de petites annonces spécialisées
    • l’aider à se préparer aux entretiens d’embauche
    • l’assister dans l’écriture de son CV
    • lui écrire une lettre de référence,
    • vous proposer comme contact pour les personnes qui souhaiteraient discuter avec ses anciens employeurs…
  • l’aider à chercher un nouvel employeur en en parlant autour de vous
  • l’aider à trouver une formation si il/elle souhaite se reconvertir ou se professionnaliser à l’occasion de cette fin de contrat ou l’assister dans la procédure
  • l’assister dans ses démarches avec Pôle emploi : l’aider à calculer son indemnisation éventuelle, son délai de carence Pôle emploi, etc.

8) Concluez l’entretien

En fin d’entretien de licenciement du salarié à domicile, demandez lui si il/elle a des questions.

Si c’est un licenciement pour motif économique (c’est à dire tous les motifs non liés à la personne de votre salarié(e) CESU : suppression de poste, refus de modification du contrat, etc), vous pouvez vous positionner sur la fin de contrat et indiquer clairement votre décision quant au licenciement à l’issue de l’entretien, même si cette décision devra faire l’objet d’une réflexion et être confirmée par la lettre de licenciement

Ne manquez pas de remercier votre salarié(e) à domicile d’être venu(e) à cet entretien et de lui rappeler que vous êtes à sa disposition pour toute auytre question qu’il/elle aurait dans les jours suivants.